02/05/2011 PERIPATETICIENNES

 

PERIPATETICIENNE

 

Cette pauvre fille perdue

N'est pas souvent en liesse

Quand pour quelques rares pièces

Elle propose son cul.

Il y a des cochons

Qui baisent sans capote

Et qui leurs font des gosses

Pour les allocations.

     

Certains sont même sadiques

Pour les mettre sur les trottoirs

Boulevard Richard Lenoir,

Et leurs prennent tout leur fric.

Et puis les tabasseurs

Qui vont les séquestrer 

Pour mieux en abuser,

Sans morale ni pudeur.

 Il y a aussi les riches

Qui vont dans des maisons

Pour joueurs bourrés de pognon

Et sont souvent sadiques.

 Ils ne peuvent plus changer,

Ni en bien, ni en mal 

Il n'y a pas de morale

Chez tous ces déjantés.

Je suis un peu vulgaire

Car c'est avec leurs mots

Que je les traitent de salops,

C'est leur vocabulaire.

J'espère qu'un jour prochain

Ils finiront en taule

Où seront pendus bien haut

Comme tous les assassins.

JMC le 14 Avril 2011

 

Commentaires (2)

1. Isa.68 05/01/2014

Peut-être comme dit catherine il y avait des maisons mais on les a fermé, oui mais ne vous rendez vous pas compte que cela détériore l'image de la femme, que tout cela ne ferait qu'empirer les choses et que de plus en plus jeunes les filles deviendrait des "chiennes" comme certains les appellent ? Légaliser ces pratiques ne serait pas une bonne choses car trop de gens ce feraient de l'argent sur ce compte là mais les encadrer, je pense, serait une bonne chose.

2. catherine (site web) 08/07/2011

il y avait les maisons closes mais on les a fermées... et voilà le résultat !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×