16/08/2012 UNE FAIM DE LOUP

 

UNE FAIM DE LOUP

 

Oui, aujourd'hui j'ai vraiment la patate,

et pour ce soir, je vais manger des pâtes.

Dans le frigo il y avait un gigot

et encore un beau reste de poule au pot.

succulant comme à l'époque d'Henri IV,

cuisiné à petit feu, dans l'âtre

puis migeotant des heures, tout doucement.

Je hume ces odeurs, c'est excellent.

Pour demain, je ne sais pas le menu,

je ne pense pas qu'il y ai du pain perdu,

c'est bouratif en cette période d'été,

sachez que les faillots me font pêter...

Je vais m'orienter vers les produits frais,

s'ils sont fabriqués avec du bon lait

et par de belles vaches bichonnées,

depuis leurs plus jeunes âges, à la têtée.

Aujourd'hui j'ai envie d'un bourguignon

ou peut-être bien d'un filet mignon.

Je salive encore et essuie ma bouche,

je n'ose même plus regarder la louche...

Un grand plateau de fromage apparait,

ce sont les meilleurs délices français.

J'hésite encore un peu pour faire mon choix,

qui s'accompagnera de quelques noix.

Je hume déjà, c'est un bon camenbert

et je sents que celui-là va me plaire.

C'est un vrai bonheur, il est juste à point...

Voulez-vous que je vous fasse un dessin ?

 

Je ne peux pas vous transmettre les odeurs,

ni même le goût et pas plus les saveurs...

Je n'ai plus qu'un conseil à vous donner,

faites bien un tour complet sur vos marchés.

JMC écrit le 16/08/2012

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site