19/01/2011 Au Pépé ANDRE

 

             

             

Poème écrit lors du décès du papa de Solange, cet homme était remarquable et j'ai eu beaucoup de peine...

 

Au Pépé 

 

Pour moi, il était mon beau père et je l'aimais

Puis un jour, c'était le 8 février 2004,

Et je ne suis pas prêt d'oublier cette date,

Il nous a quitté, très dignement, simplement.

Nous avons passé de bons moments avec lui,

Il m'a appris la nature, à écouter les bruits,

A moi, ce parisien qui connaissait que t'chi,

Lui connaissant les animaux, leurs caches, leurs cris...

 

Nous sommes partis en vacances avec Mémé Marie,

Ensemble, tous les quatre on s'est beaucoup promené...

Et puis il y a eu aussi nos escapades chez ses copains et au café,

Pas pour boire de l'eau de source, ni même un mauvais thé

Mais plutôt un p'tit canon, une fillette de rosé ou de rouge.

A notre retour bien sûr c'était la Mémé qui était toute rouge !

Les grimaces de Marie étaient pire qu'un coup de fusil !

Alors j'étais prêt à me planquer sous le premier lit...

 

Mais je n'ai pas envie d'être triste, il est toujours présent,

Je ne veux garder qu'un seul et unique souvenir,

Celui d'un homme simple, et qui aimait bien rire,

Avec lequel nous avons passé de bons moments

Dans l'Ardèche, dans la Drôme, près des torrents.

 

Maintenant Germigny me semble triste et calme...

 

 

Nous allons de temps à autres, avec Solange, voir la "Mémée"

et toutes les deux, ressassent le cher passé...

Plus rien ne vit, plus rien ne bouge, il n'y a plus d'âme !

 

 

 Jeudi 18 avril 2010

JMC 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site