A MON BEAU FRERE ROGER

 

 

A mon Beau-frère ROGER

 

 

Quelle patience et quel savoir faire,

il a coupé, il a taillé, c'était l'enfer.

moi, je ne sais pas me battre contre les conifères

et je l'ai laissé tout seul, il sait y faire.

 

 

La butte a totalement changé de look,

moi, je restais là à regarder, comme un plouc !

 Merci Roger pour avoir tout arrangé,

 et moi, comme d'habitude, j'ai peu bougé !

 

 

 

 Merci pour cet énorme coup de main,

 moi, je ne suis pas doué avec les mains,

 C'est sûr que tu l'as vu très rapidement

 que pour moi, ce n'était pas marrant...

 

 

 

 

1000 Mercis

 

Ce texte sera visible sur mon site

Poésies et rumeurs de Doué la Fontaine 

 le 24/06/2013

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×